Catégories
Matériel

Nouvelle montre Suunto 9 Peak

Un nouveau produit Suunto est toujours un événement chez les fans que nous sommes. Après un teasing qui nous a pris par surprise et nous a fait saliver, Suunto a présenté sa nouvelle Suunto 9 Peak. « Designed for all the things that can not be measured », soit en français, conçue pour toutes les choses qui ne peuvent pas être mesurées. Désolé Suunto, mais après avoir regardé la liste des spécifications, vous vous êtes plantés sur ce coup-là…

Souvenons-nous

Suunto, c’est d’abord un grand nom dans le monde de la montagne. Beaucoup d’entre nous ont eu une Vector à leur poignet, LA montre ABC (altimètre, boussole et baromètre) de l’époque. Suunto est aussi à l’origine des montres GPS dédiées à l’outdoor, avec le lancement de la gamme Ambit. Bon, ils s’étaient pris les pieds dans le tapis avec la première version, qui a frustré les premiers acheteurs. Le finlandais, bien qu’il eût vendu une montre conçue pour être évolutive via des mises à jour, avait laissé ses premiers clients sur le carreau avec la sortie de la gamme Ambit 2. Mais on lui avait pardonné avec la sortie de la gamme Ambit 3, dont la Ambit 3 Peak reste une référence encore aujourd’hui.

Mais voilà, depuis, il ne se passe plus grand-chose du côté d’Helsinki. La gamme Spartan pas finalisé, l’arrêt de Movescount pour Suunto App encore incomplet, la montée en puissance de la concurrence, tout ça a fait bien mal à notre marque préférée. Sans oublier l’acquisition récente de FirstBeat par Garmin, alors qu’il était le fournisseur des algorithmes de Suunto.

Il ne nous restait plus que la Suunto 9 Baro pour consoler les athlètes que nous sommes, à la condition de ne pas trop regarder chez la concurrence, surtout depuis l’arrivée du troublions Coros. Alors quand on nous annonce un nouveau produit dans la gamme du finlandais, on se remet à rêver d’un avenir meilleur pour la marque.

nouvelle suunto 9 peak

LA déception

Le rêve a été cependant de courte durée. Comme peut-on encore proposer sur un produit typé « aventure » une autonomie minimale de 25 heures ? Soit aucune évolution par rapport à la Suunto 9, qui était déjà en retard sur la concurrence. La Suunto 9 Peak est proposée dans sa version standard à 570 €, la mettant en concurrence avec :

  • une Polar Vantage V2, 550 € avec la ceinture H10, 40 heures d’autonomie ;
  • une Garmin Fenix 6, 550 € pour 36 heures d’autonomie ;
  • une Garmin Fenix 6 Pro, 600 € pour 36 heures d’autonomie ;
  • une Coros Vertix, 600 € pour 60 heures d’autonomie ;
  • une Coros Apex Pro, 500 € pour 40 heures d’autonomie.

Sans oublier la Suunto 9 Baro classique, encore vendue à 480 €. Nous avons aussi la Coros Apex vendue à 300 € avec 25 heures d’autonomie (mais moins de fonctions). Tous ces modèles répondent à notre cahier des charges, à savoir :

  • l’acquisition de signaux GNSS, notamment GPS ou Galileo (attention aux bracelets métalliques qui réduisent la précision de la mesure) ;
  • un baromètre ;
  • une boussole électronique ;
  • une batterie offrant à minima 20 heures d’autonomie lors d’un enregistrement de sa position ;
  • une connexion Bluetooth ou ANT+ pour coupler d’autres capteurs ;
  • la possibilité de faire de la navigation depuis la montre : import et suivi d’un tracé GPS, retour au point de départ, enregistrement et recherche de point d’intérêts, affichage des coordonnées du point actuel.

La Fenix 6 Pro offre même le luxe de diffuser de la musique et de proposer une navigation sur fond de cartes en couleur…

nouvelle suunto 9 peak

LA trahison, LA bonne nouvelle et autres fonctionnalités

Suunto a été la marque des ultras. Ils nous ont pris l’autonomie. Ils nous donnent FusedTrack et la possibilité de coller une trace GPX sur le tracé d’une route, deux fonctions dédiées aux coureurs qui partent sur le semi-marathon et le marathon. Mais nous savons que le plaisir commence au 43e kilomètre. Pour que ces fonctionnalités soient actives, il va falloir pré charger une trace GPX en revanche.

Néanmoins, tout n’est pas si sombre. La Suunto 9 Peak propose dorénavant la mesure de la saturation en oxygène dans le sang via son capteur optique. Cette mesure est couplée par la montre avec la mesure d’altitude pour proposer des conseils d’acclimatation à l’altitude. La nouvelle montre propose également une fonction de lièvre virtuel (Ghost Runner) pour comparer sa progression avec celui de la trace GPX embarquée (l’idéal pour les segments sur Strava). On a aussi le droit à la mise à jour sans fil.

nouvelle suunto 9 peak

Du côté design, on ne va pas se cacher que la Suunto 9 Peak est plaisante à regarder. Le nouveau cadran fait très haut de gamme et la montre est plus fine, passant de 16 à 11 millimètres d’épaisseur. Suunto a aussi enfin allégé le châssis pour revenir au niveau, avec des masses comprises entre 52 et 62 grammes suivant les versions.

La très bonne nouvelle en revanche est le nouveau câble de chargement de la montre. La base sur laquelle vient se poser la montre comporte deux larges plaques. Les points de chargement ont alors largement de la place pour faire le contact électrique : c’est la fin du besoin de positionnement précis pour déclencher la charge et on ne peut que les en remercier. La charge rapide débarque également, avec un plein de la batterie en 1 heure au lieu de 4.

blank

Conseils d’achat

Est-ce que l’on peut conseiller d’acheter cette nouvelle Suunto 9 Peak ? Si vous avez lu l’article au complet, vous aurez compris que non.

Suunto affiche une nouvelle fois son retard sur la concurrence. La nouvelle 9 Peak offre peu de nouvelles fonctions, rien de nouveau par rapport à la concurrence, une autonomie famélique pour un prix ridicule. Nos conseils ne changent donc pas :

  • si vous souhaitez un bon compromis pour optimiser son entraînement quotidien, partez sur une Polar Vantage V2 qui permet l’accès à Polar Flow pour une analyse poussée des séances (bien meilleur que Suunto App, mais en retrait par rapport à TrainingPeaks) ;
  • si vous souhaitez une vraie montre aventure sans vous ruiner, vous avez la Coros Apex Pro ou Apex ;
  • si vous souhaitez de l’autonomie sans dépenser 900 € dans une Garmin Enduro, vous avez la Coros Vertix.

Nous voilà maintenant coincés avec une nouvelle plate-forme non sexy chez Suunto pour 2/3 ans. Dire que la remplaçante de la Polar Grit X et surtout la Fenix 7 sont annoncées pour bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *