Montagneur

Le Wikipedia des sports de montagne
Montagneur Montagneur 101 Les différents sports de montagne

Les différents sports de montagne

Création: 23/09/2020 | Dernière modification: 05/11/2020

Il existe bien des manières de parcourir la montagne, suivant que l’on veille l’observer, la gravir ou se défier. Voici une liste non exhaustive des disciplines les plus populaires.

 

La randonnée : la mère de tous les sports de montagne, la marche est la discipline la plus accessible pour les débutants. Une paire de chaussures et un sentier sont suffisants. La randonnée peut être à la journée ou sur plusieurs jours (trekking). Elle peut être réalisée avec ou sans port de matériel selon la difficulté du parcours et les conditions d’engagements. Bien qu’elle puisse apparaître comme trivial, les athlètes de montagne doivent maîtriser toutes les subtilités de la randonnée, depuis comment charger son sac à comment monter sa tente.

 

La course à pied : la course à pied est le moyen de faire une randonnée au pas de course. Plusieurs sous disciplines existent suivant la technicité et la longueur du parcours. Parmi les plus populaires, on retrouve le trail (< 80 km), l’ultratrail (> 80 km), le skyrunning (parcours alpins) et le kilomètre vertical (< 5 km et dénivelé de 1000 m). Plus couramment appelée trail, cette discipline connait un engouement important depuis les années 2010, avec des pelotons de plus en plus importants. Le trail ne se résume néanmoins pas à s’entraîner pour un ou deux ultras par an. Il est possible de sortir des sentiers battus et se lancer ses propres défis, notamment avec la nouvelle mode des records FKT (Fastest Known Time).

Trail running at Las Torres de la Pedriza on a foggy morning. La Pedriza is a geological feature on the southern slopes of the Guadarrama mountain range of great scenic and leisure interest. Access is from Manzanares el Real, a municipality in the northwest of the Community of Madrid (Spain). | @cesarwild

Fastpacking : combinaison de la course à pied avec le trekking. Le principe est d’être très léger sur l’équipement pour couvrir rapidement de grandes de distances, sur plusieurs jours, tout en transportant son matériel de campement. Le fastpacking demande un minimum d’expériences de randonnées pour faire les bons choix sur l’équipement et savoir quand faire demi-tour.

Escalade et bloc : ascension de parois comportant des prises, en salle ou en roche. La différence entre l’escalade et le bloc est l’utilisation d’une corde ou non. Dans le cas du bloc, les voies, routes tracées par une suite de prise, sont suffisamment basses pour ne pas avoir besoin de corde. Des matelas posés au sol sécurisent la chute. Dans le cas de l’escalade, une corde et un binôme de pratiquants sont nécessaires, à moins d’envisager du free solo. Des sous-disciplines existent, telles que le drytooling, où l’on grimpe la roche avec des piolets et des crampons, et la cascade de glace, où l’on grimpe de la glace encore une fois avec piolets et crampons. L’escalade peut être sportive, avec des protections déjà installées sur la paroi, ou traditionnelle, avec des protections posées par le binôme de grimpeurs.

Alpinisme : combinaison d’escalade avec la randonnée, où l’alpiniste doit marcher pour atteindre le début d’une voie, qu’il doit parcourir ensuite en grimpant. À la différence de l’escalade, le grimpeur peut ici mixer les genres sur une même route, avec de l’ascension en roche, puis en glace, voir en mix roche/glace. La voie peut exiger plusieurs jours afin d’être complétée. L’engagement, c’est-à-dire les risques encourus, est bien plus important qu’en escalade, les possibilités de secours s’amenuisant avec la difficulté de l’itinéraire retenu.

Having an exclusive time of conversation and bonding on the isolated stone ledge near Chamonix, France in Winter. A beautiful scene of serenity, peace and calm. | @henrylim

Les sports de glisse : tout comme pour l’escalade, on va retrouver ici tout un tas de disciplines, dont le point commun est d’utiliser des skis pour progresser. Les types de ski vont différer selon la discipline. Parmi elles, on peut citer le ski alpin (montée mécanisée, descente sur un domaine préparé), le ski hors-piste (montée mécanisée, descente en terrain sauvage) et le ski de randonnée (montée non mécanisée et descente en terrain sauvage). Le snowboard remplace parfois les skis : les deux spatules sont ici remplacées par une grande planche. Le splitboard est le snowboard de randonnée. Il comporte un dispositif permettant de désolidariser la planche en deux parties pour la montée.

Le vélo : sport porté, le vélo vient remplacer les jambes pour avancer. Encore une fois, de nombreuses sous-disciplines existent, mais les machines utilisées sont généralement des VTT ou des vélos du type Gravel. Ces machines peuvent être équipées de sac de portage pour transporter du matériel de campement. On parle alors de bikepacking. Un excellent outil pour changer d’approche et limiter l’usage de véhicules motorisés.

La course aventure : aussi appelée raid aventure. Il s’agit ici de suivre un parcours intégrant un maximum de disciplines. Les parcours sont longs et les capacités en navigation sont primordiales pour s’en sortir. Très certainement l’une des disciplines les plus dures physiquement avec l’alpinisme.