Les premières couches

Création: 04/07/2020 | Dernière modification: 05/11/2020

La première couche est la base du système multicouche. Il ne sert à rien d’investir massivement dans les autres couches si la première n’est pas au niveau, d’où l’intérêt d’en apprendre un peu plus sur ses caractéristiques.

La première couche a pour fonction d’évacuer au plus vite la transpiration de la peau. La vapeur d’eau doit passer facilement à travers la matière et si elle condense, elle doit sécher rapidement. Elle se porte sur toutes les parties du corps : tronc, tête, mains, pieds et jambes. Chaussettes, sous-vêtements, gants fins, t-shirts et collants font partie des premières couches.

Dans ce marché des premières couches, on retrouve des produits très basiques, remplissant les fonctions de base très correctement à des prix très intéressants. On retrouve également des produits très techniques, offrant une protection solaire ou permettant un transport de la condensation par capillarité.

Au moment du choix, ce n’est pas vraiment la peine de se faire des nœuds au cerveau. Les premières couches vont être utilisées dans toutes les activités montagne, et donc, s’user très rapidement. En minimisant le nombre de t-shirts en votre possession, vous serez à même de modifier vos acquisitions en fonction de votre retour d’expérience.

Matières

Le marché offre majoritairement trois matières pour les premières couches : le polyester, le mérino et le coton.

D’un point de vue de la matière, il faut ici éviter les produits en coton. Bien que le coton permette d’absorber une grande quantité de transpiration, il ne permet pas un transfert de la sueur vers l’extérieur et la matière va stocker l’humidité près de la peau. Le temps de séchage est beaucoup trop long pour une utilisation outdoor prolongée. La première couche doit plutôt privilégier des matières synthétiques ou la laine mérino.

Le mérino est la matière la plus agréable à porter. Très douce, la laine absorbe une très grande quantité de transpiration et sèche rapidement. Le mérino permet aussi de limiter la prolifération des bactéries, et donc des mauvaises odeurs. L’inconvénient est son prix et sa robustesse, le tissu supportant très mal les frottements répétés (bretelles de sacs à dos). Certains fabricants utilisent un maillage en nylon en plus du mérino pour augmenter la durabilité du produit.

Les matières synthétiques sont des dérivées du polyester (lui-même un dérivé du pétrole). Le polyester est bien plus durable que le mérino, avec une meilleure résistance à l’abrasion, une meilleure tenue dans le temps et une meilleure résistance au lavage. Le polyester est une matière hydrophobe, laissant la vapeur passer facilement à travers et à la condensation de sécher rapidement. Le polyester est parfois employé avec un mélange de spandex et d’élasthanne pour donner un côté Stretch au produit. D’autres mélanges existent également pour augmenter le confort de portage ou limiter les mauvaises odeurs.

Confort

Le confort d’une première couche est déterminé par la sensation tactile de la matière, les types de coutures employées, ainsi que leur positionnement.

Les coutures classiques sont à éviter, créant des frottements au niveau de la peau désagréable sur le long terme. Les coutures plates apportent une amélioration, mais n’effacent pas la surépaisseur de la couture. Les coutures soudées sont des coutures utilisant de la colle (ou similaire), réduisant considérablement l’épaisseur.

Pour le positionnement des coutures, rien ne vaut les essais sur le long terme pour savoir si la première couche est compatible avec l’ensemble de votre matériel.

Coupe

Pour le haut du corps, la première couche, ou t-shirt, peut être manches courtes (par temps chaud), manches longues (par temps froid), avec ou sans capuche. Lorsque le tissu embarque une protection solaire, un t-shirt manche longue à capuche, très performant en respirabilité permet de limiter l’usage de crème solaire.

Pour le bas du corps, la première couche peut être un slip, un boxer, un collant court, ¾ ou long. À vous de voir ce dont vous avez besoin en termes d’apport de chaleur et de respirabilité. On peut juste indiquer un collant ¾ permet d’utiliser des chaussettes hautes, évitant superpositions et points de friction.

Dans tous les cas, il faut que la première couche ne soit pas un frein à la liberté de mouvement. Vous devez pouvoir bouger sans contraintes au moment de l’essai en magasin.

Un dernier point, il est intéressant d’avoir les premières couches les plus basiques possible en termes de poches. Cela pour des questions de légèreté et de compatibilité avec le reste du système multicouche. Une première couche simple sera également plus polyvalente en usage.

Protection solaire

Une première couche solaire est particulièrement intéressante pour éviter d’abord à se mettre de la crème solaire et s’assurer d’une protection constante. La protection solaire est donnée par l’UPF, l’Ultraviolet Protection Factor. Plus l’UPF sera grand, meilleure sera la protection.

Un t-shirt classique en coton offre un UPF de 5, laissant passer 20 % des Uvs. Un t-shirt avec un UPF de 30 laissera quant à lui passer seulement 3 % des Uvs.La protection solaire est apportée par l’épaisseur du tissu, attention donc à bien vérifier si la première couche solaire remplit bien les fonctions de bases avant de se concentrer sur les fonctions annexes.